Consommation et modes de vie en France - Nicolas HERPIN, Daniel VERGER

Consommation et modes de vie en France
Une approche économique et sociologique sur un demi-siècle

Nicolas HERPIN, Daniel VERGER

Les rapports entre consommation et modes de vie sont étudiés sur un demi-siècle, car les changements, qui sont considérables à long terme, sont de faible ampleur sur le court terme. Évolutions lentes ou bouleversements accélérés ne se produisent pas aux mêmes périodes selon qu’on examine l’alimentation, l’habillement, le logement, les transports, les loisirs ou la santé. Les grandes innovations – l’automobile ou l’Internet –, même si leur diffusion finit par transformer de façon transversale tous les modes de vie, ne font apparaître leurs effets bénéfiques ou pervers qu’avec lenteur.
Dans cet ouvrage, version entièrement refondue et actualisée de la précédente édition parue en « Repères poche » sous le titre La Consommation des Français, deux des meilleurs spécialistes de la question établissent une synthèse accessible des études et recherches, en économie comme en sociologie, très riche en données de toutes sortes sur les transformations de la société française. En conclusion, ils s’interrogent sur la compatibilité entre les tendances observées de la consommation de masse et les mesures à prendre sur le plan écologique, notamment la lutte contre le réchauffement climatique.

Version papier : 17,30 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Grands Repères Guides n°MRP
Parution : novembre 2008
ISBN : 9782707156655
Nb de pages : 264
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Nicolas HERPIN

Nicolas Herpin est sociologue à l'Observatoire sociologique du changement (OSC), directeur de recherche émérite au CNRS et chargé de mission à l'INSEE. Il est notamment l'auteur de Les Sociologues américains et le siècle (PUF, Paris, 1973), et avec Daniel Verger, de Consommation et modes de vies en France ("Grands Repères/Manuels, 2008).

Daniel VERGER

Daniel Verger, économiste, est administrateur de l’INSEE, où il est responsable de l’unité « Méthodes statistiques »

Extraits presse

~Cet ouvrage de Nicolas Herpin et Daniel Verger qui fête ses vingt ans, refondu et actualisé dans la présente édition, réussit à éclairer des évolutions macrosociales en les articulant en permanence à des situations précises. Cette approche nous semble nécessaire, le seul regard lointain cherchant à identifier les grandes évolutions en matière de consommation ne peut se suffire à lui même. Les auteurs proposent de décrypter ainsi les principaux postes de la consommation des ménages identifiés par la Comptabilité nationale que sont l’alimentation, l’habillement et le soins cosmétiques, le logement, les transports, les loisirs, et la santé. Ce faisant, ils croisent systématiquement les angles d’approche (notamment à l’aide des petits encarts bien connus dans cette collection) ce qui rend leur travail beaucoup plus complet tout en restant accessible à un large public.

04/03/2009 - Benoit Ladouceur - Liens socio

 

Table des matières

Introduction- I / L’observation des dépenses et la mesure de leurs évolutions - La « statistique morale » étendue à l’étude de la consommation - La méthodologie de la collecte - La série des enquêtes Budget de famille a une portée limitée - La consommation effective des ménages - Le partage prix-volume et l’effet qualité dans l’observation des évolutions - Comment la CN traite le lieu d’achat, les produits groupés et les « gros » travaux dans le logement - Conclusion - II / Grandes tendances évolutives et grille interprétative - La consommation et l’épargne en trois périodes - Le budget des ménages change de structure - Le consommateur « postmoderne », cas particulier de l’homo economicus - Un cadre temporel plus complexe : l’introduction du mode de vie - Un problème particulier : l’évolution collective des goûts - Du modèle statique au modèle dynamique : introduction des producteurs et de l’État - Des réflexions théoriques à l’interprétation des tendances évolutives - III / L’alimentation - Les repas à la campagne et à la ville à la fin des années 1950 - L’approvisionnement des ouvriers et des cadres se rapproche - Manger et boire à satiété - La nature recule sur la table des Français - Les IAA : un ogre qui mange ses propres enfants - Conservation et distribution - Le prêt-à-manger - Le travail domestique et la cuisine : des activités dévalorisées - L’obésité comme fait et la minceur comme norme - La corpulence s’étend malgré le déclin des produits qui« font grossir » - Silhouette et manières de table selon les milieux sociaux - L’extension du surpoids résulte d’un processus générationnel - La contestation des normes du physique et la corpulence souhaitable - Conclusion - IV / L’habillement et les soins cosmétiques - Trois périodes dans l’évolution des prix de l’habillement - L’habit ne fait plus le moine - Un intérieur plus confortable et l’attirance croissante pour les régions ensoleillées - Le vieillissement de la population et l’émancipation économique plus tardive des jeunes -Rester jeune : la priorité aux soins cosmétiques - La disparition du guindé - L’hégémonie des « réseaux d’entreprises » dans l’habillement de luxe - La mode pour les classes moyennes vient des autres pays européens - Le marketing de l’offre ou la mode en bas de gamme - Conclusion - V / Le logement, son confort et son environnement - Reprise de l’accès à la propriété et préférence pour la maison individuelle - Le confort croit plus vite chez les propriétaires de leur logement - Un grand succès : l’électroménager - Peu de dynamisme dans l’ameublement - L’autarcie productive du foyer est-elle en croissance ? - La gestion du foyer et la montée de services marchands - La disparité géographique de l’offre scolaire - Périurbanisation et insuffisante variété des transports publics - Les relations de voisinage et la sécurité des personnes et des biens - Conclusion - VI / Les transports et les départs en vacances - La progression plus rapide de la mobilité de loisir - Changer d’air et partir en vacances - L’équipement automobile des ménages atteint son seuil de saturation - Le vieillissement des conducteurs et la féminisation de l’usage de l’automobile - La nouvelle vigueur des transports collectifs - Moins se servir de la voiture mais la garder - La sensibilité conjoncturelle de la demande et l’intervention des pouvoirs publics pour la relancer - Des mesures de politiques publiques de plus en plus structurelles - Conclusion - VII / Loisirs, culture et communication - La révolution culturelle du temps libre - La haute culture défendue par l’action de l’État - L’hégémonie de la télévision sur les loisirs à domicile - La presse écrite et le cinéma, deux victimes de la télévision - La légitimation de la contre-culture : le jazz et le rock - Ses propres genres « mineurs » sont un soutien pour la lecture - La séparation des deux cultures est faite pour durer - La mixité sociale progresse dans le théâtre de rue et les jeux d’argent - Combiner des pratiques sportives et des activités culturelles - Les NTIC, l’interactivité et la consommation culturelle de niche - Conclusion - VIII / La santé - L’amélioration générale de l’état de santé de la population - L’espérance de vie sans incapacité (EVSI) -La médicalisation tout au long du cycle de vie - Les progrès de l’offre de soins concernent principalement l’hôpital - La modération des dépenses de santé dans le secteur public - Le patient a-t-il un comportement de consommateur ? - Objectifs négociés entre partenaires sociaux de la santé - Deux éthiques médicales pour orienter les politiques publiques de la santé - Conclusion - IX / Peut-on prévoir l’évolution de la consommation ? - L’inertie de la consommation, l’acculturation et l’effet de génération - Une exception française en Europe ? Disparition, maintien ou émergence de la spécificité des comportements nationaux - Moyennisation de la consommation ou polarisation - Les consommateurs et le réchauffement climatique - Conclusion / Un mécanisme adaptatif - Liste des organismes cités et autres acronymes - Repères bibliographiques - Index thématique.