Histoire de la société allemande au XXe siècle

Alain LATTARD

Entre la fondation de la République fédérale d'Allemagne en 1949 et la chute du Mur de Berlin en 1989, la société ouest-allemande allie d'abord reconstruction et modernisation dans un climat conservateur. Puis elle connaît, avec l'ouverture politique et la libéralisation des valeurs à partir des années 1960, une intense période de réformes et de contestation. Enfin, elle fait face à la crise économique du milieu des années 1970 dans l'ambivalence, puisque l'apparition d'un chômage de masse ne freine pas la montée du niveau de vie moyen, et le tournant néolibéral l'essor des « nouveaux mouvements sociaux ».
Peut-on parler d'un « miracle économique » après 1945 ? Quels facteurs ont favorisé l'enracinement de la démocratie au lendemain du nazisme ? À quel modèle social renvoie l'« économie sociale de marché » ? Quel rôle jouent les relations du travail et la formation professionnelle dans les succès économiques ? Comment la RFA a-t-elle absorbé les chocs démographiques ? Quelles sont les spécificités du 1968 ouest-allemand ? Quelle est la portée des mouvements alternatifs ?
À ces questions, parmi d'autres, ce livre s'efforce de répondre en faisant une synthèse de l'historiographie la plus récente.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°580
Parution : mai 2011
ISBN : 9782707157737
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
Façonnage : Broché

Alain LATTARD

Alain Lattard est professeur de civilisation allemande à l’université Sorbonne nouvelle - Paris-III. Ses travaux portent aussi sur les relations du travail et la formation professionnelle en Allemagne.

Table des matières

Introduction
I / Les années 1950 : reconstruction et modernisation

Territoire et population : la nouvelle donne
Amputation territoriale et migration - Expulsés et réfugiés : une charge assumée… - … et un atout économique et social - Baby-boom et urbanisation
Le « miracle économique » : mythe et réalités
Un redémarrage fulgurant - La continuité sans miracle - La réforme monétaire comme rupture - L’économie sociale de marché - Un modèle de croissance pérenne - Naissance d’un mythe
Famille, Église, école : les gardiens de la tradition
Misères et splendeurs de la famille traditionnelle - La rechristianisation et ses limites - Système éducatif : le statu quo - La jeunesse : entre conformisme et affirmation culturelle
La culture politique : de la « restauration » au « miracle démocratique »
Un climat intellectuel de restauration - Dénazification et refoulement du passé - Dénazification et continuité des élites - Y a-t-il eu « miracle démocratique » ? - Occidentalisation et américanisation - Les ressorts allemands de la démocratisation
Vers une « société nivelée de classes moyennes » ?
Industrialisation, montée du salariat et « déprolétarisation » - L’égalisation par la consommation - Les fruits de la politique sociale - Démocratisation et pacification des relations du travail : codécision… … et négociation collective - Quelle vision de la société ? - Les classes moyennes au centre
II / 1960/1961-1974 : la dynamique du progrès
Démographie et économie : l’expansion et ses limites
La fin du baby-boom - La montée de l’immigration - Une prospérité moins « miraculeuse » - Le keynésianisme : promesses… … et déceptions
Nouveaux styles de vie, nouvelles valeurs
L’essor de la consommation de masse - Les Églises sur la défensive - La révolution sexuelle - La nouvelle culture jeune - Les femmes entre l’ancien et le nouveau
L’ère des réformes : ambitions et déceptions
« Planification » et « politique sociétale » - L’expansion de l’État-providence - Condition salariale et démocratie sociale - Les réformes de société - Les réformes éducatives
La culture politique entre démocratisation et contestation
La pluralisation de l’opinion - Un nouveau rapport au passé La contestation et ses dangers
Le changement social en débat
Une tertiarisation dans un contexte industriel - Un salariat ouvrier socialement intégré - Changer la société : les discours… - … et la pratique
III / 1974-1989 : le temps des ambivalences
Quelle « économie sociale de marché » face à la crise ?
L’économie ouest-allemande de Schmidt à Kohl - Politique sociale : une rupture en trompe-l’œil - Les ambiguïtés de la politique de l’emploi - La réduction du temps de travail : une arme à double tranchant - État, syndicats, patronat : une gestion tripartite des crises sectorielles
La démographie, un problème de société
Déficit des naissances… - … et politique familiale - La RFA, pays d’immigration malgré lui - Asile politique et rapatriés de souche allemande
Les nouveaux mouvements sociaux
Tendenzwende et montée des nouveaux mouvements sociaux - Féminisme et « initiatives citoyennes » - Mouvement écologiste et protestation antinucléaire - Les raisons du succès - Le mouvement de la paix (Friedensbewegung) - Les années Kohl et l’émergence des alternatifs - Le tournant de la fin des années 1980
La société entre pluralisation et exclusion
La remise en cause du modèle classique de stratification - Persistance des inégalités et phénomènes d’exclusion
Le passé présent : l’histoire pourvoyeuse de sens ?
L’engouement pour l’histoire - Histoire et identité nationale - La « querelle des historiens »
Conclusion
Annexe statistique
Repères bibliographiques

Droits étrangers

A HISTORY OF GERMAN SOCIETY IN THE 20TH CENTURY




Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com