Histoire des théories de la communication

Armand MATTELART, Michèle MATTELART

Où situer le commencement d'une pensée organisée sur la communication ? Comment ce champ de connaissance peut-il abriter des théories et des doctrines aussi diverses que celles de Marshall McLuhan et de Jürgen Habermas ? Quelle filiation établir entre l'analyse structurale de Roland Barthes et les «cultural studies» britanniques ? Comment expliquer l'essor et le déclin de la sociologie empiriste des médias aux États-Unis ? Qu'est-ce qui motive l'intérêt croissant pour le comportement des usagés des machines à communiquer ? Comment la référence biologique a-t-elle marqué l'évolution des idées sur la communication ? Les auteurs répondent à ces questions en soulignant le caractère interdisciplinaire des sciences de l'information et de la communication. Ils dressent la carte internationale des courants, des tendances et des écoles. En montrant les flux et les reflux des diverses problématiques, ils révèlent la dynamique profonde d'un domaine plus que jamais projeté au centre d'enjeux politiques et culturels contradictoires.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°174
Parution : septembre 2004
ISBN : 9782707144065
Nb de pages : 128
Dimensions : 110 * 180 mm
Façonnage : Broché

Armand MATTELART

Armand MATTELART

Expulsé du Chili, après y avoir séjourné onze ans, lors du coup d’État du 11 septembre 1973, Armand Mattelart intègre alors l’université française. Il est aujourd’hui professeur émérite de sciences de l’information et de la communication à l’université Paris-VIII. Il a notamment publié, aux éditions La Découverte L’Invention de la communication (1994 ; Poche, 2011), Histoire de l’utopie planétaire (1999 ; Poche 2009) et La Globalisation de la surveillance. Aux origines de l'ordre sécuritaire (2007 ; Poche, 2008).

Michèle MATTELART

Michèle Mattelart, essayiste et chercheuse a publié de nombreux ouvrages consacrés aux médias, à la culture et à la communication.

Extraits presse

« Ils rendent compte avec clarté, méthode et un remarquable sens de la pédagogie, de la pluralité des propositions et de l'éclatement de ce champs du savoir. »
LE MONDE DIPLOMATIQUE

« On apprécie l'effort de présentation des courants à partir de leur fondement théorique. On apprécie également l'index et l'abondante bibliographie. On admire la performance qui consiste à présenter plus de trois cents auteurs en cent vingt pages et l'érudition qu'elle suppose. »
BULLETIN DES BIBLIOTHÈQUES DE FRANCE

« S'adresse en priorité aux étudiants, mais il est susceptible d'intéresser tous ceux qui s'interrogent sur la dimension communicationnelle de leur discipline. Le résultat est des plus heureux. »
SCIENCES DE LA SOCIÉTÉ

« Ce petit livre rendra de grands services. Il répond à son titre en présentant, avec beaucoup d'érudition et de clarté, les systèmes et théories qui ont été élaborés pour analyser les phénomènes de la "communication sociale". »
LES CAHIERS DE L'AUDIOVISUEL

PRESSE

 

Table des matières

Introduction - I. L’organisme social - 1. La découverte des échanges et des flux - La division du travail - Le réseau et la totalité organique - Encadré : L'imaginaire du réseau - L’histoire comme développement - 2. La gestion des multitudes - La statistique morale et l’homme moyen - La psychologie des foules - II. Les empirismes du Nouveau Monde - 1. L’école de Chicago et l’écologie humaine - La ville comme « spectroscope de la société » - Diversité et homogénéité - Encadré : Charles S. Peirce, fondateur du pragmatisme et de la sémiotique - 2. La Mass Communication Research - Harold Lasswell et l’impact de la propagande - La sociologie fonctionnaliste des médias - Un clivage théorique - Le « double flux de la communication » - Encadré : Communication et développement - La décision de groupe - Une voix dissidente - III. La théorie de l’information - 1. Information et système - Le modèle formel de Shannon - L’approche systémique de première génération - 2. La référence cybernétique - L’entropie - Le « collège invisible » - Encadré : On ne peut pas ne pas communiquer - IV. Industrie culturelle, idéologie et pouvoir - 1. La théorie critique - Question de méthode - L’industrie culturelle - La rationalité technique - Encadré : Apocalyptiques et Intégrés - 2. Le structuralisme - Une théorie linguistique - Encadré : De la linguistique à l’anthropologie structurale - Une école française - Appareils idéologiques d’État et reproduction sociale - Encadré : La société du spectacle - Le dispositif de surveillance - La réification de la structure - Encadré : Les médias sont-ils anti-médiateurs ? - 3. « Cultural Studies » - La culture du pauvre - Le centre de Birmingham - Vers l’étude de la réception - Encadré : Raymond Williams : pour une science de la culture - V. Économie politique - 1.La dépendance culturelle - Intégration mondiale et échange inégal - L’impérialisme culturel - L’Unesco et le nouvel ordre mondial de la communication - 2. Les industries culturelles - La diversité de la marchandise - D’un secteur industriel à la « société globale » - Encadré : Quelle « histoire de la communication » ? - VI. Le retour du quotidien -1. Le mouvement intersubjectif - Ethnométhodologies - Acteur/système : la fin d’un dualisme ? - Le tournant linguistique - L’ « agir communicationnnel » : Habermas - 2. Ethnographie des audiences - La question du lecteur - « Cultural Studies » et études féministes - « Uses and Gratifications » - Le consommateur et l’usager : enjeux stratégiques - Encadré : Michel de Certeau : la culture de la consommation - VII. L’emprise de la communication - 1. La figure du réseau - Critique du diffusionnisme - Les sciences cognitives - 2. Un monde et des sociétés - La planète hybride - Vers un nouveau statut du savoir - Encadré : Post-fordisme et culture globale - Encadré : Harold Innis, précurseur de McLuhan - Encadré : Pas de vagues ! Juste des vogues - Encadré : « Le Manifeste pour cyborgs » -Conclusion - Repères bibliographiques - Index des noms d’auteurs.