Histoire sociale du cinéma français

Yann DARRÉ

Au cours des dernières années, l'histoire du cinéma a connu des remises en cause. Cela a surtout été le cas de l'histoire traditionnelle (Sadoul, Mitry...), dite " panthéon " parce qu'elle ressemble souvent plus à la critique de cinéma qu'à son histoire. Aux grandes fresques de ces auteurs, dont l'objet est généralement le " cinéma mondial ", s'est substituée une recherche plus pointue sur le cinéma des premiers temps, sur l'exploitation, sur l'économie du cinéma, sur ses institutions, etc. De cette histoire souvent très éclatée, ce livre propose une synthèse. Son auteur n'ignore évidemment pas les films et leurs créateurs, mais il privilégie les mouvements et les écoles. En articulant les approches économique, sociologique, institutionnelle et esthétique, il rend compte de l'histoire des conceptions et des pratiques cinématographiques. À l'heure où le cinéma français reste le seul vrai survivant du cinéma européen mais voit sa part se réduire au profit des États-Unis, à un moment où les cinéastes se mobilisent pour la défense de l'" exception culturelle " dans les échanges internationaux, cet ouvrage rigoureux et accessible vient à point.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°305
Parution : novembre 2000
ISBN : 9782707133366
Nb de pages : 128
Dimensions : 110 * 180 mm
Façonnage : Broché

Yann DARRÉ

Yann Darré, docteur en sociologie est chercheur au GRASS, laboratoire commun à l'université Paris-VIII et au CNRS.

Table des matières

Introduction - I. Le cinéma muet : 1895-1929 - Le cinématographe, curiosité scientifique - Le cinématographe attraction foraine - Les nouveaux entrepreneurs du cinéma - Les nouveaux \" cinégraphistes \" - L'indignité sociale et réglementaire du cinématographe - Le cinéma en marche vers l'honorabilité - La fin du cinéma forain - Naissance de l'art cinématographique - La théorie - Les avant-gardes - Pourquoi le cinéma est un art - La fin de l'art muet -II. Le cinéma des artisans - L'arrivée du cinéma sonore en France - Les effets du son sur la production - Les effets du son sur l'art cinématographique - Le cinéma comme métier - Le cinéma des équipes - Cinéma populaire, cinéma commercial - Syndicats et défense des artisans français - Cinéma et pouvoirs publics - La crise - L'État et le cinéma - Les rapports Petsche (1935) et Carmoy (1936) - L'enquête parlementaire de 1937 - Le cinéma comme art sous le règne des artisans - La critique et la théorie cinématographique - Les ciné-clubs - Le cinéma sous Vichy - Institutionnalisation du cinéma - Le Centre d'organisation de l'industrie cinématographique - La production cinématographique sous l'Occupation - Les mesures réglementaires du COIC - III. L'avènement du cinéma comme art - L'organisation du cinéma après guerre - La Libération - Le centre national de la cinématographie - Les accords Blum-Byrnes - Les \" professionnels de la profession \" - Le renouveau critique et théorique - Ciné-clubs et revues savantes - Les cahiers du cinéma et Positif - Critique de la \" qualité française \" - La politique des auteurs - La nouvelle Vague - Réduction des budgets et liberté créatrice - Les nouveaux techniciens - La division du travail dans le cinéma d'auteur - Le cinéma français après la Nouvelle Vague - Bilan provisoire de la Nouvelle Vague - Mai 1968 : les états généraux du cinéma - Cinéma et politique - L'entrée du cinéma dans l'enseignement général - L'enseignement professionnel - Le cinéma est un art : et après ? - Jeune cinéma et cinéma de jeunes - Évolution du cinéma \" traditionnel \" - Exploitation et public - L'ère de l'audiovisuel - L'exception culturelle -Conclusion - Index des sigles - Index des noms - Bibliographie.