Introduction à Castoriadis

Jean-Louis PRAT

Philosophe, économiste et psychanalyste, Cornelius Castoriadis (1922-1997), cofondateur de la revue Socialisme ou Barbarie, fut l’un des auteurs de référence de la « nouvelle gauche » apparue en 1968. Sa critique interne du marxisme l’a conduit à remettre en cause les conceptions déterministes de l’histoire. Il leur oppose l’idée d’une création « social-historique » faisant apparaître des « significations imaginaires sociales » qui ne résultent pas de façon prévisible d’un état de choses donné, ni ne sont réductibles à des infrastructures objectives qu’elles traduiraient ou refléteraient dans le champ idéologique : l’imaginaire social n’est pas une imagerie ni un miroir du monde « réel ». De l’héritage marxiste, Castoriadis retient toutefois le projet révolutionnaire, celui où le « libre développement de chacun » reste inséparable du « libre développement de tous » et où l’émancipation des travailleurs ne peut être obtenue que par l’activité autonome des travailleurs eux-mêmes : le caractère utopique du socialisme marxiste tient plutôt à l’idée d’un développement nécessaire, dont le terme final serait défini par avance.
Cette nouvelle version, revue et augmentée, tient compte des inédits et des travaux publiés depuis la première édition.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°471
Parution : octobre 2012
ISBN : 9782707174741
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm

Jean-Louis PRAT

Jean-Louis Prat est agrégé de philosophie. Membre du MAUSS, il a collaboré à plusieurs numéros de la Revue du MAUSS semestrielle. Il travaille actuellement sur la pensée politique de Maurice Merleau-Ponty.

Extraits presse

Castoriadis est un des penseurs les plus influents de l'écologie politique, au même titre que Illich ou Gorz, et un penseur d'obédience marxiste qui a fondé avec Lefort la revue Socialisme ou barbarie. L'ouvrage de Jean-Louis Prat s'attarde sur ce second Castoriadis, celui qui a pris une part active dans les mouvements et les débats à la gauche de la gauche, parfois très animés. Les deux tiers de l'ouvrage sont consacrés à l'éclairage du contexte historique de la gauche radicale dans les années 60 en France, ainsi qu'à l'épineuse question de l'héritage marxiste. Castoriadis est, à l'origine, un trotskiste militant, même s'il prendra par la suite ses distances avec le régime stalinien et pressentira bien avant d'autres tout ce que ce dernier pourra commettre d'irréparable. La question russe revient dans l’ouvrage comme une obsession; elle est inscrite au cœur des disputes entre la revue Socialisme ou barbarie (de Castoriadis et Lefort) et les Temps modernes de Sartre, et nécessitera d’importantes remises en question lors de l’effondrement de l’URSS.

07/12/2012 - François Thoreau - Liens socio

 

Table des matières

Introduction
L'avenir dure longtemps
Après la démocratie
Démocratie et socialisme
Reclassements
I / Un Grec moderne
« Socialisme ou Barbarie »
« Un petit machin de rien du tout »
Travaux philosophiques d'un jeune militant
« Un maléfice de l'existence à plusieurs »
La sortie du tunnel
Querelles et scissions
Mai 68
Une interruption de l'apathie politique
Kriegspiel ou psychodrame ?
Questions rétrospectives
II / L'héritage marxiste
Le projet d'autonomie
L'autonomie comme processus historique
Entre marxisme et léninisme
La question russe
Le concept d'exploitation
Qu'est-ce que la bureaucratie ?
La société bureaucratique
Devant la guerre
Ordre totalitaire ou société cynique ?
III / La rupture avec le marxisme
L'économie marxiste
Lutte des classes ou déterminisme historique
Valeur des marchandises et luttes pour fixer la valeur du travail
Le capitalisme moderne : une critique artistique ?
Y a-t-il une contracdiction fondamentale ?
L'esprit du capitalisme et sa « contradiction fondatrice »
Les avatars du discours autogestionnaire
IV / Politique et philosophie : société autonome et pensée autonome
Penser avec les autres, dans la cité démocratique
« Le projet d'autonomie n'est pas une utopie »
La société autonome et l'autonomie du sujet
L'autonomie comme situation active
V / L'imaginaire social
Le social-historique
La logique héritée, « ensembliste-identitaire »
La création humaine
L'imaginaire de l'expansion illimitée
La monade psychique
«Ich bin die Brust»
L'homme prométhéen
Les passions instituantes
L'imaginaire politique : la création démocratique
Décider par nous-mêmes et en connaissance de cause
En attendant les Barbares
Repères bibliographiques.