La gouvernance de la mondialisation - Jean-Christophe GRAZ

La gouvernance de la mondialisation

Jean-Christophe GRAZ

La crise actuelle est une épreuve de vérité pour la mondialisation. Les États et les organisations intergouvernementales peuvent-ils redéfinir les règles et mieux contrôler la démesure des intérêts privés ? Quels sont les transferts de pouvoir en jeu dans la régulation de la mondialisation, sur quoi portent-ils, comment procèdent-ils, au bénéfice de qui s’effectuent-ils, sur la base de quelles garanties ?
L’ouvrage aborde ces questions sous les angles historique, théorique et empirique. Après une présentation de la profondeur historique et des cadres d’analyse de la gouvernance de la mondialisation, l’étude porte sur ses grands domaines : monnaie, finance et développement ; production, travail et migrations ; commerce et harmonisation des conditions de l’échange ; santé, environnement et gouvernance du vivant.
Ce livre s’appuie sur une approche d’économie politique internationale pour dépasser les analyses traditionnelles des organisations internationales, fondées sur le droit et/ou la politique de puissance des États.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°403
Parution : février 2013
ISBN : 9782707175540
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm

Jean-Christophe GRAZ

Jean-Christophe Graz est docteur en science politique. Il est professeur à l’université de Lausanne où il enseigne les relations internationales. Il est l’auteur en codirection avec Andreas Nölke de Transnational Private Governance and its Limits (Routledge, 2008).

Table des matières

Introduction
I / Repères historiques
De la genèse du capitalisme à la révolution industrielle
Origines du capitalisme et économie-monde - Puissance de l’État et compagnies commerciales - Les réseaux privés
Le long XIXe siècle
L’étalon-or - Libre-échange et protectionnisme - Les Unions publiques internationales
L’entre-deux-guerres
La Société des Nations et la « diplomatie du dollar » - Causes et conséquence de la crise des années 1930 - L’héritage de la SDN
L’ordre économique international issu de la Seconde Guerre mondiale
Pax Americana et internationalisation de l’État - Les institutions de Bretton Woods - Aux sources de l’OMC : la charte de La Havane et le GATT - Les institutions spécialisées des Nations unies : coopération et développement
II / Les cadres d’analyse
Les théories classiques
Le fonctionnalisme - Le réalisme - Le marxisme et l’impérialisme - Le libéralisme et l’ordre naturel
Le multilatéralisme
Un projet de société
Les approches contemporaines
Les « régimes » - Théorie critique et pouvoir structurel - La gouvernance - Nouveaux objets, nouveau pouvoir - Autorités privées et hybrides de la mondialisation
III / Monnaie, finance et développement
La nature des problèmes
Inégalité et pauvreté - Globalisation financière et instabilité - Règles de change et « pyramide des devises » - Zones de non-gouvernance et finance off-shore et commercialisation de la souveraineté
Le cadre interétatique
Le renforcement du FMI - Un multiculturalisme à géométrie variable : la montée en puissance du G20 et les réformes de la régulation financière
L’implication des acteurs non étatiques
La privatisation des normes et de l’autorité
Conclusion
IV / Production, travail et migrations
La nature des problèmes
Intégration et désintégration de la production - L’effritement de la protection de la main-d’œuvre - Les nouvelles migrations internationales
Le cadre interétatique
Les accords d’investissement - Les conventions de l’OIT - La gestion multilatérale des migrations
L’emprise des acteurs non étatiques
Diplomatie triangulaire et capitalisme d’alliance - Responsabilité sociale des entreprises - Les acteurs non étatiques de la gestion migratoire
Conclusion
V / Commerce et harmonisation des conditions de l’échange
La nature des problèmes
Libre-échange et protectionnisme - Harmonisation des conditions de l’échange - Régionalisme et bilatéralisme
Le cadre interétatique
OMC : le cycle de Doha - Le régionalisme et le bilatéralisme en action - La voix de la CNUCED
L’emprise des acteurs non étatiques
La normalisation internationale
Conclusion
VI / Santé, environnement et gouvernance du vivant
La nature des problèmes
Du conservationnisme au développement soutenable - Le développement soutenable en question - Quelle priorité sanitaire : survie ou qualité de vie ? - La preuve par la science : principe d’innocuité ou de précaution ?
Les cadres institutionnels
Les limites de l’ordre interétatique - Les transferts d’autorité - La gouvernance mondiale de la santé publique
Conclusion
Conclusion
Repères bibliographiques.