Utopies et utopistes

Thierry PAQUOT

C’est avec la publication de L’Utopie de Thomas More en 1516 que le mot se répand et que naît un genre littéraire associant critique sociale et description d’une « société heureuse ». L’utopie n’est pas une anticipation, mais un présent qui mise sur le bonheur, l’équité, l’abondance et le respect de chacun.
Thierry Paquot explore diverses utopies écrites ou expérimentées qui se sont succédé depuis le XVIe siècle, en privilégiant certains thèmes : le travail et les loisirs, l’éducation, la famille et les relations amoureuses, la ville et l’architecture. L’utopie s’enrichit au XIXe siècle de l’uchronie, puis de la science-fiction, pour proposer de nouvelles alternatives à la « société de consommation ».
L’utopie contient le pire et le meilleur, elle se révèle parfois autoritaire, totalitaire, culpabilisatrice, triste et uniformisante, tout comme elle peut favoriser le déploiement des désirs, démultiplier les plaisirs, répondre joyeusement aux attentes de ses membres. Ce sont ces paradoxes qu’analyse cet ouvrage documenté à l’écriture directe et passionnée, en s’attardant sur les œuvres de Thomas More, Francis Bacon, Fénelon, Diderot, Sébastien Mercier, Robert Owen, Saint-Simon, Charles Fourier, Edward Bellamy, William Morris et quelques autres « sublimes rêveurs ».

Version papier : 10 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°484
Parution : mars 2018
ISBN : 9782707199607
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
ISBN numérique : 9782348035777

Thierry PAQUOT

Thierry PAQUOT

Thierry Paquot, philosophe de l’urbain, participe depuis plus de trente ans aux débats sur la ville, l’architecture et l’urbanisation. Il dénonce dans ses écrits l’urbanisme de l’ère productiviste et propose des alter-architectures au nom de l’écologie existentielle. Il a publié de nombreux ouvrages Habiter l'utopie. La Familistère Godin à Guise, (collectif, Les Éditions de la Villette, 1982, 1998, 2004), Rêver demain : utopies, science-fiction, cités idéales (collectif, 1994), L'Uopie, ou l'idéal piégé (Hatier, 1996), Utopies et utopistes (La Découverte, 2007) et Introduction à Ivan Illich (La Découverte, 2012).

Table des matières

Introduction
I / Utopie et utopies

Le mot « utopie »
De quelques « utopilogues »
L'avenir de l'utopie
II / Utopia, le modèle
Géohistoire des utopies
Thomas More : utopiste et saint
L'utopie ou la matrice des utopies
Les trois « moments » des utopies occidentales
III / Travail et loisirs : la science libératrice ?
Paysans et savants
L'industrie libératrice
Travailler pour le plaisir
La République du travail
Autonomie ou collectivisme ?
L'après-travail ?
IV / Éducation, famille et sexualité
De L'Utopieà Rousseau, une pédagogie active
Owen, Cabet, Fourier, Godin, ou l'éducation heureuse ?
« En sortant de l'école... » (air connu)
L'amour, toujours
V / Architecture et urbanisme
Cités idéales
La ville selon Thomas More
Robert Owen et le village communautaire
Du Phalanstère au Familistère
Cabet et la capitale des capitales
« Cité industrielle », « cité radieuse », Broadacre City
GIAP, Metabolism, New Babylon
Conclusion / Utopie, uchronie et politique fiction
De l'uchronie
De l'aniticipation
Du futur
Repères bibliographiques
Références par utopistes
Thomas More - Tommaso Campanella - Robert Owen - Charles Fourier et les fouriéristes - André Godin - Saint-Simon - Étienne Cabet - Edward Bellamy - William Morris
Ouvrages généraux sur l'utopie
Deux « usuels » de qualité - Ouvrages et articles utilisés dans le corps du texte, par ordre alphabétique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites